Postcards of contemporary artists
cARTed Network
The cARTed Picture Show
Sculpture Amicale - Friendly Sculpture
La Maison de cARTed

Présentation de cARTed et de Pascal Pithois

in English   version anglaise


PASCAL PITHOIS
by Christophe Domino
in "60 - Aide à la création"
éd. DRACs Basse & Haute Normandie, oct 2006.

Créer les conditions de relations, d'échanges, de rencontres, entretenir des circulations, des réseaux et constituer tout cela en forme de sculpture : c'est au moment des dix ans d'une telle activité, conduite sous la forme et avec le nom de cARTed que Pascal Pithois s'est adressé à la DRAC. Le soutien qu'il a obtenu en 2003 a permis de faire de cet anniversaire un évènement conforme à l'esprit du projet, une "sculpture amicale" comprenant la rencontre de quelque 500 artistes en quatre moments, l'exposition de planches de cartes et la réalisation d'un portrait collectif en vidéo. Depuis, le travail de Pascal Pithois n'a pas cessé, confirmant l'hypothèse d'une oeuvre pour le moins singulière.

De la performance, de l'esprit Fluxus, Pascal Pithois tient cette logique de l'art comme acte - et plus encore comme acte partagé. Avec ses premières interventions et participations à des expositions, en 1982, il n'a eu de cesse de mettre sur pied des dispositifs de mise en circulation, sous des formes variées, de la revue Mix News, entre 1983 et 1985 (conçue au sein du groupe Nouveau Mixage) à l'entreprise multiservices Détectron, "en tant que sculpture sociale" en 1987-88, de la galerie-vitrine Espace Continu aux Machines à écrire toute seule (logiciel d'écriture automatique) et bientôt, en 1993, à cARTed conçu avant tout comme un réseau. S'ensuivront de multiples propositions de rendez-vous, biennales et autres occasions (concours de châteaux de sable ou de jeu de fléchettes) et surtout une production imprimée de quelque 3500 cartes postales et plus de 2 millions d'exemplaires.

Ce qui fait oeuvre ici, c'est la place prise par Pascal Pithois dans cette organisation participative qui s'est inventée en toute autonomie économique. Le principe est celui d'une invitation relayée par un réseau en extension permanente d'artistes (6600 contacts, pour 1500 contributeurs actifs) à éditer une carte postale produite en regroupant des planches de 18 projets par tirage, avec une participation financière de chacun. Coordonner les projets, composer les planches, les produire - jusque là, les rôles d'un éditeur -, mais aussi garder et archiver des planches et des tirages signés, et encore organiser des rencontres pour la signature à la remise, des accrochages de l'ensemble en divers lieux, entretenir des contacts chez des artistes - de sensibilités très différentes, même si un noyau dur se dessine autour de la performance et de l'imprimé -, c'est tout cela qui détermine l'ambition de Pascal Pithois.

Installation de cARTed
Vue de l'exposition "cARTed Junction n°151", 10 mai 2003, galerie Vrais Rêves, Lyon. Photo Raymond Viallon

Car la carte postale constitue en somme un langage à elle seule, un langage commun d'échange et de circulation, kaléidoscopique mais homogène, avec sans doute un ton partagé, celui de l'irrévérence, de la dérision. Mais rien cependant que l'on puisse jamais réduire à une unique facette : c'est la richesse de la proposition.

La nature comme la masse d'images produite sous le label de cARTed rendent possible cette production, depuis les engagements individuels et jusqu'aux résultats collectifs, tout cela définit la base de cette oeuvre participative. Au-delà de la diversité des images, de la place des légendes, ce sont autant de concentrés d'imaginaires qui défilent là, dressant une sorte de portrait chinois d'une figure possible de l'artiste, voire même en constituant quelque chose comme un autoportrait très collectif de Pascal Pithois. C'est en tout cas, au-delà de l'engagement d'organisateur et d'animateur infatigable, entre le lieu commun et l'entreprise personnelle, qu'il a construit un travail aussi singulier dans sa forme que juste, par rapport à la nature des engagements artistiques d'aujourd'hui, où aux identités individuelles doivent s'ajouter les énergies collectives.

Christophe Domino
critique d'art - 2006



cARTed à la préhistoire
Reconstitution préhistorique de l'aventure de cARTed, Intervention d'Alain Biet, 2 novembre 2003, Emmetrop, Bourges. Photo Xavier Makowski

cARTed existe depuis 1993.
Sous ce nom, Pascal Pithois propose à tous les artistes qui le souhaitent, sans aucune sélection, d'éditer des cartes postales, qui doivent être des créations originales, à partir d'un thème parfois, mais le plus souvent sans.

Chaque impression donne naissance à une ou plusieurs planches de dix-huit cartes, en noir et blanc ou en couleurs, autant de fenêtres ouvertes sur des univers et des mondes différents. Mais l'édition des cartes postales reste avant tout le prétexte d'une véritable "sculpture amicale". En effet, le plus important et l'essentiel de ce travail consiste à favoriser les échanges et les partages entre tous ces artistes.

C'est pourquoi chaque impression de planches (au moins une par saison) s'accompagne d'une invitation à une rencontre entre tous les artistes. Cette réunion s'organise autour d'un banquet, une fête qui doit avant tout favoriser la convivialité. Lors de ce repas, les artistes sont invités à signer les planches que Pascal Pithois archive. Les planches précédentes sont également exposées à cette occasion, dans l'ordre chronologique.

Les rencontres ont lieu à chaque fois dans des villes différentes, le plus souvent en France, mais aussi parfois à l'étranger, comme à Londres en 1997, à Genève en 2000, à Euskirchen et Kassel (Allemagne) en 2001 et 2004, ou Den Haag (Pays-Bas) en 2005. Les banquets peuvent aussi s'accompagner d'autres manifestations, notamment des Biennales-concours qui sont autant de prétextes pour toujours favoriser les contacts et les échanges entre les artistes : la Biennale de Fléchettes (1994 - 1996 - 1998 - 2000 - 2002 - 2004 - 2006 - ...), par exemple, ou encore la Biennale de Châteaux de Sable (2001 - 2003 - 2005 - ...) à Siouville en Normandie, lieu de résidence de Pascal Pithois.

Voici plus de dix ans que ce réseau d'échanges artistiques existe, et il ne cesse de croître. Cette initiative séduit sans doute parce qu'elle s'organise autour de la rencontre et de l'amitié, et sort ainsi du cadre des intérêts strictement professionnels. Elle a donné naissance à de nombreux projets entre des artistes qui se sont rencontrés grâce à cARTed : travaux en commun, expositions, résidences d'artistes ...

Catherine Mazurier
artiste - 2005



Le projet cARTed consiste à réunir des artistes sans distinction de race, de religion, de discipline, de préoccupation, d'âge, de sexe, d'orientation, de sensibilité, de notoriété, de fortune, de classe, d'opinion, de valeur, de goût, c'est-à-dire sans sélection, en dehors de toute considération d'ordre esthétique, éthique ou idéologique. Réunir des artistes qui se trouvent être fortuitement contemporains en leur proposant de réaliser une carte postale selon un principe coopératif. Ainsi de proche en proche, de planche de cartes en planche de cartes, cARTed développe un réseau croissant, regroupant de multiples réseaux épars et les connectant peu à peu les uns aux autres. Pour chaque planche est organisée une rencontre, toujours dans une ville, un lieu différent. cARTed est avant tout nomade, presque virtuel, partout et nulle part, n'engendrant que du voyage et du déplacement, finalement quelque chose de très léger, la ronde des réseaux qui s'entrechoquent.

Pascal Pithois
créateur de cARTed - 1993

La ronde des réseaux qui s'entrechoquent

cARTed Junction n°160
cARTed Junction n°160 pour les 10 ans de cARTed, 1er novembre 2003, Emmetrop, Bourges. Photo Xavier Makowski



 


menu contextuel

Présentation

Textes de :
• Christophe Domino
• Catherine Mazurier
• Pascal Pithois

Autres Approches :
The Network
Biography
e.cri(t)s
Top cARTed

cARTed Cooperation :
Voyage de Taches
Homer's Odyssey

Participer à cARTed
inter-4
inter-5

HOME

La Maison de cARTed réu­nit des pa­ges de pré­sen­ta­tion, d'in­fos, d'ac­tua­li­té sur le tra­vail de cAR­Ted, mais aussi des pa­ges per­son­nel­les, des tex­tes, des ga­le­ries d'ima­ges, des ca­hiers à thè­mes et des pro­jets en col­la­bo­ra­tion avec d'au­tres ar­tis­tes.

chaîne cARTed